Les tests d’observation de la qualité de l’eau de boisson.

Lorsque vous sollicitez un rendez-vous gratuit avec un de nos professionnel pour un test de l’eau de votre circuit domestique, il sera pratiqué un test au testeur TDS qui vous informera sur la contenance en minéraux de l’eau de boisson.

Doit-on boire une eau minéralisée ? (>100mg/l de résidus à sec)

Malgré les idées reçues entretenues fermement par les vendeurs d’eau en bouteille, il ne suffit pas de boire une eau richement minéralisée pour maintenir dans son organisme un bon équilibre en minéraux et en oligo-éléments.

L’Homme est une espèce hétérotrophe, contrairement au plantes qui sont autotrophes. Cela signifie que si les plantes sont capables d’assimiler les minéraux contenus dans l’eau, l’Homme ne le peut pas. Il doit trouver des minéraux sous une forme pré-emballée (chélatée), soit par le phytoplancton (comme dans le plasma marin), soit par les végétaux.

L’importance des minéraux

Le corps humain est consitué à 70% d’eau. Dans le corps les minéraux ont un grand nombre de fonctions. Il assurent la croissance et la maintenance des tissus corporels durs et mous, ils participent à l’équilibre acido-basique, régulent des processus biologiques et physiologiques de la cellule…

Interférences minérales

Pour avoir un apport minéral adapté, il est contreproductif de consommer une eau riche en minéraux, car ils sont inassimilables en l’état par notre éspèce. De même, il est déconseillé de prendre des compléments alimentaires d’un seul minéral car cet apport est susceptible de venir entraver le fonctionnement d’autres minéraux dans le corps. Les minéraux non chélatés et non éliminés sont susceptibles de se déposer et créer des lithiases dans le corps.

Pour atteindre un équilibre minéral adéquate, la consommation journalière d’une quantité significative de fruits et de légumes riches en minéraux est primordiale. L’eau de mer filtrée (connue sous le nom de plasma marin ou plasma de quinton) est aussi un apport significatif de qualité à privilégier car elle rassemble un totum minéral a elle seule.

Quelle eau pour mon bien-être ?

Pour estimer la contenance minérale de son eau du robinet, il est possible d’observer le taux de résidus à sec de l’eau. (Dissolved Solids). Ce peut être réalisée à l’aide d’un TDS mètre. Il mesure la conductivité (EC) de l’eau et exprime en PPM (particules par million) ou mg/l (milligramme par litre) tous les éléments autre que les molécules d’eau (H20). Toutefois ces résidus peuvent être des minéraux, tout comme des matières organiques, des métaux lourds etc.

Une eau de bonne qualité au niveau minérale est une eau qui se situe au moins en dessous de 100mg/l de résidus à sec. Cette donnée est référée sur les bouteilles du commerce, vous pouvez d’ores et déjà les comparer.

Les naturopathes conseillent même une eau en dessous de 50mg/l ce qu’apporte aisément les osmoseurs proposés par Symbiose. Cependant, une eau totalement déminéralisée est déconseillée en eau de boisson.

Qu’est-ce que le test à électrolyse, quelles sont ses limites ?

L’objectif de ce test en particulier est d’électrolyser différentes eaux afin de mettre en évidence la présence plus ou moins conséquente de minéraux.

Ce test fait polémique actuellement car certains vendeurs l’utilisent pour convaincre les acheteurs que leur eau du robinet est saturée en pesticides. Or ce test bien qu’impressionnant visuellement ne peut bien entendu pas se résumer à lui seul pour affirmer ou infirmer la présence d’éléments polluants ou toxiques dans l’eau. Pour une analyse vraiment précise, il est conseillé de faire analyser votre eau par un laboratoire. (pour ce faire, vous pouvez nous contacter)

2 électrodes sont placées dans différents verres d’eau. En général un verre d’eau du robinet, d’eau en bouteilles avec des duretés différentes, d’eau démineralisée, et d’eau osmosée. A partir de là, l’électricité va passer entre les 2 électrodes et révéler les éléments contenus dans l’eau.

Pour aller + loin :

Références :

https://prmarchenry.blogspot.com/2015/02/absorption-des-mineraux.html

Conférence de Marc Henry , chimiste, spécialiste de l’eau en France

DeWayne H. Ashmead, H. Zuzino, «The role of aminoacid chelates in animal nutrition», Noyes Publ.: Westwood, New-Jersey, 1993, pp. 21-46.