Ce qu’il faut savoir concernant l’eau du robinet à la Réunion

L’agence régionale de Santé de la Réunion (ARS) a mis en place un site permettant de s’informer sur la qualité de l’eau du robinet à la Réunion. Ce site propose une carte interactive permettant d’accéder à des informations sur le réseau d’eau qui alimente le réseau de votre domicile.

Cette carte est accessible ici (1)

Alors que 8 français sur 10 ont confiance dans l’eau du robinet, on réalise que près d’un foyer sur 2 à la Réunion boit une eau de mauvaise qualité comme le rapportait déjà franceinfo en 2018 :

« Un Réunionnais sur deux boit de l’eau de mauvaise qualité. En cause, les réseaux de distribution. Leur sécurité sanitaire fait défaut dans 46 % des cas.  »
autre constat  » pour 5 % des abonnés, il y a des parasites dans l’eau qui peuvent entraîner des troubles intestinaux et même provoquer des gastro entérites. »

Source : https://la1ere.francetvinfo.fr/reunion/mauvaise-qualite-eau-moitie-communes-622138.html (2)

Ainsi selon l’ARS bon nombre d’habitants à la Réunion vivent dans une zone à risque microbiologique potentiel, lieu ou l’insuffisance du traitement de potabilisation constitue un facteur de risque. Plus grave encore certains se situent dans une zone à risque microbiologique avéré : des parasites intestinaux ont été détectés et sont susceptibles d’être présents dans les eaux mises en distribution.

Exemples de parasites dans l’eau du robinet

Les Giardias

Exemple de parasites possiblement présents dans l’eau  : Giardia

Si 70 % des porteurs de Giardias sont des « porteurs sains », 30 % présentent une symptomatologie et, parmi eux, 10 à 12 % sont de vrais malades dont la vie est gravement perturbée par leur parasitose. Le tableau clinique moyen de l’adulte est celui d’une diarrhée « au long cours » apparaissant par crises mais durant parfois plusieurs semaines d’affilée avec 5 à 6 émissions par jour de selles abondantes. L’enfant fait, en général, une forme plus sévère avec douleurs périombilicales, nervosisme et troubles de la croissance. Les formes graves ou malignes surviennent sur des terrains fragilisés ou déficients immunologiques. Sans appétit, digérant mal, le malade est lassé par sa diarrhée qui persiste depuis de longs mois ; il a des crises de palpitations, des douleurs précordiales, des lipothymies, parfois de l’asthme ou des poussées d’urticaire. Insomniaque, asthénique, nettement amaigri, et dont le visage plombé, fripé, anxieux, traduit les angoisses.(3)

Les Cryptosporidiums


Exemple de parasites possiblement présents dans l’eau  : Cryptosporidium

Le Cryptosporidium est un genre de parasites unicellulaires pathogènes pour l’Homme, capable de provoquer des diarrhées appelées cryptosporidioses. Ce sont des organismes qui peuvent également causer des maladies sévères, dont des pancréatites. Chez les enfants en bas âge et chez des adultes immunodéprimés, ils provoquent une malnutrition secondaire pouvant être mortelle. (4)

L’eau du robinet à la Réunion est bien loin d’être toujours saine et bonne pour la santé, elle est à bien des endroits déconseillée aux enfants de moins de 5 ans, et aux personnes agées (zone orange) ; et même parfois carrément impropre à la consommation (zone rouge).(1)

Louis Claude Vincent (5) (…)

Le chlore est cancérigène

Le journal LeMonde a publié un article courant Janvier 2020 qui corrobore ce que LCV avait perçu il y a près de 100 ans :

« une trentaine de chercheurs publient la première estimation du nombre de cancers de la vessie attribuables, en Europe, aux méthodes de traitement de l’eau du robinet : chaque année, environ 6 500 Européens contracteraient cette pathologie cancéreuse en raison de leur exposition aux trihalométhanes (THM) issus de la chloration de l’eau potable. »


https://www.lemonde.fr/planete/article/2020/01/31/un-meilleur-traitement-de-l-eau-potable-pourrait-eviter-plus-de-2800-cancers-par-an-en-europe_6027952_3244.html?utm_medium=Social&utm_source=Facebook&fbclid=IwAR3xb_kbjIfvcauf5DeU4W3kAtHNb4enUaH2NuspeNtALlSrKDsf-gCe-7g#Echobox=1580479912 (6)

De l’aluminium dans l’eau du robinet

Un peu partout en France les distributeurs ajoutent du sulfate d’aluminium dans l’eau pour la rendre plus limpide et parfois en de trop grande quantité. Il est fait état qu’une présence trop importante d’aluminium dans le corps peut conduire à des pathologies comme la maladie d’alzheimer.

« À l’exception de Paris qui utilise depuis trente ans le traitement ferrique, les distributeurs d’eau potable ajoutent des sels d‘aluminium afin de rendre l’eau plus claire. Selon M. Guy Berthon, ancien directeur de recherche au laboratoire de chimie du CNRS « l’aluminium ne sert à rien dans l’organisme humain. Pire à fortes doses ou à doses régulières il est toxique (…) en trouver dans l’eau du robinet, c’est criminel ».

La norme de 200 microgrammes d’aluminium par litre d’eau fixée par l’OMS est discutable, elle ne constitue qu’une référence de qualité, non une limite, en l’absence de contrôle les compagnies des eaux se permettent souvent de la dépasser sans être tenues d’en informer le consommateur.
Selon l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments, l’AFSSA, en 2007, 2,7 millions de Français ont bu une eau dont le taux de sels d’aluminium était supérieur à cette norme. (…) Certaines études ont mis en évidence le lien entre une eau potable trop chargée en aluminium et certains cas de démence dont les symptômes rappellent ceux de la maladie d’Alzheimer. (…) »(7)

Documentaire publié par France 3 sur le sujet de l’eau et de sa potabilité en France(8) :

Est-ce qu’un filtre à charbon ou une carafe filtrante peuvent palier au problème de qualité de l’eau de boisson ?

Non les moyens de filtration superficiels ne sont pas suffisants. Les filtres à charbons vendus comme éléments de filtrations augmentent le risque de croissance bactérienne, ils n’éliminent pas suffisamment les 80% des substances potentiellement néfastes dans l’eau (nitrates, pesticides, hormones, métaux lourd,…) enfin le résidu sec obtenu après filtration n’est pas inférieur à 100mg/L. (en savoir + sur le résidu à sec en cliquant ici)

Une solution existe : l’osmose inverse

L’osmose inverse est une technologie de filtration d’eau qui a été développée par la NASA afin de permettre aux astronautes de recycler leurs eaux usées, afin de pouvoir la boire. Là ou une carafe filtrante va supprimer essentiellement le chlore et les éléments organiques un osmoseur lui est le seul à assurer une qualité d’eau optimale. Il filtre à 99% des impuretés. Il suffit juste de veiller à changer régulièrement les filtres pour assurer une performance durable .

Marc Henry , Professeurs des Universités, chimiste et spécialiste de l’eau en france le dit :

« Pour ceux qui veulent être sûrs, il y a un appareil qui s’appelle un osmoseur inverse, c’est quelque chose qui ne laisse passer que l’eau .»

Mr Henry est spécialiste de l’eau, il ne vend pas d’osmoseur (c’est un chercheur) et pourtant il en fait l’éloge ! Voici sa conférence(9) pour en savoir plus sur « Quelle eau boire ? » :

Conclusion

SYMBIOSE a choisit un produit unique et performant au regard de tout ce qui a été évoqué dans cet article.

Parce que l’eau c’est la vie !

Convaincu ? Faîtes un tour dans notre boutique et savourez enfin la qualité de l’eau de votre robinet.

Encore quelques interrogations ? consultez nos ressources documentaires en fin de page ou contactez-nous pour échanger sur la question de l’eau.

Ressources :

(1) https://www.eaudurobinet.re/index.php/carte-interactive

(2) https://la1ere.francetvinfo.fr/reunion/mauvaise-qualite-eau-moitie-communes-622138.html

(3) https://fr.wikipedia.org/wiki/Giardia_intestinalis

(4) https://fr.wikipedia.org/wiki/Cryptosporidium#

(5) LCV :

(6) https://www.lemonde.fr/planete/article/2020/01/31/un-meilleur-traitement-de-l-eau-potable-pourrait-eviter-plus-de-2800-cancers-par-an-en-europe_6027952_3244.html?utm_medium=Social&utm_source=Facebook&fbclid=IwAR3xb_kbjIfvcauf5DeU4W3kAtHNb4enUaH2NuspeNtALlSrKDsf-gCe-7g#Echobox=1580479912

(7) https://www.senat.fr/questions/base/2010/qSEQ10101056S.html

(8) https://youtu.be/grMbMi_t5n8

(9) https://youtu.be/vIMdnNhBAlA